Buying a Home2

Le marché immobilier éuropéen

Après une période de croissance des prix immobiliers, les Etats-Unis et l’Europe passe par une période de régressement immobilier. Suite à une étude réalisée par Global Property Guide en décembre 2016, les marchés de real estate de l’Europe diminuent ou restent constantes, situation anormale pour l’évolution immobilière des derniers trois ans. D’une autre part, la Bulgarie a enregistré une grande croissance des prix immobiliers, de 30% à la fin de 2016, croissance supérieure par rapport à celle de l’année précédente. Les prix immobiliers ont diminué et ont stagné pour beaucoup de pays, la principale cause étant le crédit immobilier. Les spécialistes de l’analyse immobilière nous conseillent de ne pas investir dans la majorité des pays européens à cause de la surestimation des prix.

En Irlande, les prix immobiliers ont baissé en 2016 pour la première fois en 15 ans . A l’opinion des spécialistes Global Property Guide, le marché immobilier irlandais est vulnérable aux changements des taux d’intérêts dans les conditions où 85% des emprunts-logements ont un taux d’intérêt variable. En Letonie, les prix immobiliers ont baissé en septembre 2016 avec 7,7% par rapport au trimestre précédent. En Lituanie, dans les derniers deux semestres de l’année, les prix ont stagné à 3.620 d’euro par mettre carré. Par contre, les prix immobiliers ont accru en Estonie dans le troisième trimestre avec 23, 4% par rapport à la période similaire de l’année passée.

Malgré les performances de l’année 2016, le marché résidentiel de Norvege est assez instable. Dans le troisième trimestre du 2016, la croissance des prix au niveau national a été de 11, 6% par rapport à la même période de l’année passée. Toutefois, dans la zone métropolitaine Oslo, les prix ont baissé avec 0, 5% dans le troisième trimestre par rapport au deuxième trimestre de la même année.

L’Espagne a connu une croissance modérée, les prix immobiliers ont enregistré 5,3 points de pourcentage dans l’interwiew analysé, celui-ci représentant le moindre taux d’accroissement des derniers 9ans. Un ralentissement a été enregistré en Grande Bretagne. Cependant, il a été moins significatif qu’on avait que les spécialistes de Global Property Guide ont préconisé . Dans le troisième trimestre de 2016, les prix immobiliers ont accru avec 9,7% par rapport à la même période de l’année passée. Le chiffre est plus moindre que l’accroissement de 10, 5% enregistré en 2015. En Italie et en Grèce, les prix du marché résidentiel sont plus modérés. Les emprunts-logements pour ces deux pays sont fondés généralement sur des taux d’intérêts variables. D’autre part, les marchés résidentiels de Danemarque, France et Allemagnene sont pas modérés, malgré le fait que les emprunts-immobiliers sont bases sur des taux fixes d’emprunts. Parmi les pays qui ont expérimenté un ralentissement des prix immobiliers, il faut préciser la Suède, la Pologne, la Finlande, les Pays-Bas et la Suisse. Les spécialistes Global Property Guide affirment que la Francea augmenté les réduissements de taux aux taux de crédits, mesure qui suppose une demande élevée de logements.

Pour 2017, les spécialistes qui ont réalisé cette étude affirment qu’on faudrait éviter l’acquisition de logements dont les prix augmentent chaque année. Ils affirment qu’il y a des zones en Europe de l’Est qui ont des propriétés à des prix profitables. En Roumanie, la capitale est attractive et profitable. En Slovaquie, la Bratislave est attractive et possède des propriétés moins chères que d’autres régions du pays. La Budapeste se redresse aussi. La Turquie, la Grece et d’autres régions maritimes de l’Europe de Sud ont encore des propriétés sous-estimées.