buy home

L’évolution ou pas du marché immobilier?

Les dernières années, l’Espagne a connu une croissance substantielle des prix en dépassant la France ou l’Allemagne. Malgré cette croissance spectaculaire des dernières années, de nombreux étrangers ont continué d’investir en Espagne. Les Anglaisoccupent la première position sur le marché d’investisseurs dans ce pays, étant suivis par les Allemands, les Français et encore par d’autres nationalités.

Le vieillissement de la population a représenté un élément important dans l’accroissement dynamique des prix qui a généré les investissements immobiliers. Aussi la mentalité des Espagnols très attachée au désir de posséder des propriétés n’a fait que perpétuer l’augmentation des demandes de logements et par conséquent la croissance des prix immobiliers. On ne doit pas ignorer le phénomène de l’immigration des dernières années. Les nouveaux venus louent des logements et font accroitre encore plus la demande des logements sur le marché immobilier. Tous ces phénomènes font le marché immobilier éspagnol être encore plus dynamique, attractive et explosive.

En ce qui concerne le marché immobilier français, les prévisions ne sont pas trop encourageantes, les suppositions d’une diminution du marché immobilier sont très répandues et incontestables. Le pourcentage prévu pour cette année ne crée pas de chocs s’il suppose une limite de baisse de 5% et de croissance de 3% au maximum. Mais au moment où les limites annuelles sont dépassées et prévoient une baisse de 17% sur le marché immobilier pour les années suivantes, la peur de l’avenir devient de plus en plusévidente parmi les citoyens. Dans ces conditions, il est impossible de donner une définition exacte du point finale, ou mieux dire, du niveau de normalisation du marché immobilier dont la valeur ou le moment serait conditionné soit par la « faim » de logements, soit par l’orientation vers les loyers ou les achats immobiliers.